<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=6984382394937790&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">

Betteraves

Optimiser les traitements avec la météo à la parcelle et en temps réel

Visualiser en temps réel, sur votre smartphone, les données météos de vos parcelles ? C. Goret, responsable marketing chez Isagri nous explique comment.
Meteus station meteo connectée

Avec les stations météos connectées d’Isagri, les agriculteurs peuvent visualiser en temps réel, sur leur smartphone, les données météos de leurs parcelles. Et ainsi prendre les bonnes décisions au bon moment. Explications avec Cécilia Goret, responsable marketing.


« En agriculture, le beau temps est celui qui ne dure pas ». Cet adage, validé campagne après campagne par des générations d’agriculteurs, aide à mieux comprendre pourquoi ils ont sans cesse les yeux rivés sur les prévisions météo. Dans ce domaine, les avancées technologiques ont permis d’affiner les prédictions, de multiplier les données disponibles et de les rendre plus accessibles. Et cela continue !

 


Les données, actualisées toutes les 15 mn

 

« Aujourd’hui, toutes ces informations sont disponibles sur un smartphone », confirme Cécilia Goret, responsable marketing chez Isagri. Depuis quatre ans, l’entreprise propose aux agriculteurs d’installer une station météo, Météus, dans leur propre parcelle. « Grâce à la connexion hertzienne Sigfox, pas besoin de carte Sim ou de 3G. La station météo et le pluviomètre qui lui est associé, transmettent, toutes les 15 minutes, les données de la parcelle et les envoient directement sur Internet. L’agriculteur peut ainsi consulter les informations sur son application mobile, sans se déplacer ». L’option de base informe sur le cumul de pluie, la température et l’hygrométrie. D’autres capteurs peuvent être ajoutés, à la demande, pour relever la vitesse du vent, la température au sol, l’évapotranspiration ou encore la teneur en eau du sol. C’est à la carte, en fonction des attentes et des besoins de chaque agriculteur.

 

station-meteus

 

 

Une aide pour semer, traiter

 

Une connaissance fine des prévisions est incontournable pour piloter au mieux l’itinéraire technique des cultures. « La betterave n’échappe pas à la règle, confirme Cécilia Goret. La qualité de semis détermine en grande partie la réussite de la culture. Choisir le bon moment pour débuter le chantier s’avère donc indispensable. Notre station météo peut également être associée à des outils d’aide à la décision pour optimiser les traitements fongicides, herbicides ou insecticides. Une technique déjà opérationnelle pour les maladies du blé et actuellement en test pour celles de la betterave. L’enjeu est de gagner en réactivité et en sérénité en positionnant au mieux les applications et limiter par exemple tout risque de lessivage ».

 


Fini le carnet pense-bête

 

Via l’application Météus, l’agriculteur dispose des données à un instant mais peut également consulter celles des semaines et des mois précédents, tout en ayant un œil sur les périodes à venir. « Fini le petit carnet où l’agriculteur notait, jour après jour, le cumul de températures ou de pluviométrie. Là, il dispose de toutes ces informations dans son téléphone. Il peut ainsi comparer, entre parcelles mais aussi entre années, l’impact du climat sur la date de semis par exemple. » Cet outil permet également d’anticiper les stades des cultures et ainsi, de planifier les dates de récolte.

 


Profiter des données de la « communauté »

 

Isagri propose à ses clients Météus d’accéder aux données météo des stations et des pluviomètres de tous les membres du réseau, soit 2500 sites répartis sur l’ensemble du territoire, pour 3000 utilisateurs. « Nous sommes bien représentés dans les zones céréalières et betteravières, confie-t-elle. Le profil de nos clients est assez varié mais pour la plupart, l’enjeu est de réduire les doses de produits phytosanitaires appliquées et donc, d’optimiser les apports en profitant de chaque fenêtre climatique. Et puis il y a ceux qui possèdent des parcelles éloignées du siège de l’exploitation et qui préfèrent être sûrs de la météo (hygrométrie et vitesse du vent notamment) avant de se déplacer avec le pulvérisateur. L’idée est de « connaître la météo là où je ne suis pas ! »

 


Notifier des alertes

 

L’agriculteur peut également paramétrer des notifications sur son application. Son smartphone l’alerte alors quand les conditions sont optimales ou à l’inverse, lui signalent quand elles ne le sont plus et qu’il est alors préférable d’arrêter. « La pression sur le monde agricole et plus particulièrement sur les produits phytosanitaires est de plus en plus forte, constate-t-elle. Utiliser de tels outils de pilotage permet aussi de justifier chaque traitement et de prouver que les agriculteurs les positionnent au moment le plus opportun».

 


En pratique

 

- Isagri conseille d’installer la station météo dans une parcelle assez plane, en évitant les cuvettes et les bordures de forêt.
- La captation des données est représentative pour un rayon d’environ 7 km autour de la station.

New call-to-action
Découvrez les articles de la même catégorie

Betteraves

Face au risque pucerons, suivez le programme.

En betteraves, la nuisibilité des pucerons est telle qu’un programme s’impose. Et c’est encore mieux s’il...

07/04/2020

1080x572_Verrecke

Betteraves

Mon truc c’est l’écoute et l’observation.

09/07/2019

Betteraves

La betterave aussi apprécie les couverts végétaux

La vision de Matthieu Archambeaud, agronome et formateur au sein d’Icosystème

29/01/2020

Vous souhaitez découvrir d'autres articles du blog Adama ?