<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=6984382394937790&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">
Revenir sur le blog

La Ramulariose de l'orge, une problématique montante sur orges en France

La ramulariose, maladie de l’orge souvent négligée, peut avoir un impact très important sur les rendements. Elle est présente partout en France selon les années et les régions.

 · 24 octobre 2022 · 

4 min

La ramulariose (Ramularia collo-cygni) est une maladie de l’orge souvent négligée alors qu’elle peut avoir un impact très important sur les rendements de parcelles d’orges de l’ordre de 10% en moyenne avec parfois des pertes de rendement bien plus conséquentes (jusque à plus de 30 q /ha). A ce jour la grande majorité des variétés restent assez sensibles à cette maladie. La ramulariose est présente partout en France mais elle n’apparait pas chaque année dans toutes les régions.

Au Printemps 2022, la ramulariose a particulièrement été présente sur l’Est et le sud de la France.

Carte ramulariose 2021

Présence avérée de ramulariose suite aux test « chambres climatiques » réalisés avec ADAMA au printemps 2022

Ramulariose orge Piton blogramulariose blog 2

                                                                  Ramulariose développée en «  chambre climatique » Juin 2022 – département 14                                                                                 Parcelle traitée T1/T2 à base de sdhi, triazole et stobilutine

 

Cycle de développement de la maladie

 

ramulariose

L’inoculum provient au départ des semences ou de spores aériennes. Les premiers signes peuvent être visibles sur les semences ou sur les feuilles inférieures asymptomatiques.

La maladie remonte successivement les feuilles lorsque des conditions d’humidité de l’air et de chaleur permettent la sporulation. En conditions humides, une multitude de spores sont produites sur la face inférieure des feuilles. Il est alors possible de les observer car elles forment des petites touffes blanches bien visibles à l’aide d’une loupe. Ces touffes blanches sont alignées et sortent des stomates. Des températures entre 20°c et 28°c la journée, accompagnées de nuits fraiches et de rosées matinales favorisent fortement le développement de la maladie.

 

 Visuellement la maladie est trompeuse, car elle ne s’exprime que tardivement dans le cycle de développement de l’orge. En effet, elle commence à s’exprimer à partir du stade dernière feuille pointante mais ne s’exprime que rarement sur la plante avant la floraison même si elle a grevé le potentiel de rendement de la culture bien avant ces symptômes visuels.

 

Comment identifier la ramulariose ?

Les symptômes caractéristiques de la ramulariose sont des tâches rectangulaires courtes et brunes entourées d’un halo jaunâtre sur les faces inférieures et supérieures des feuilles.

 

RAMULARIOSE  ARVALISSource: Arvalis

Attention cependant à ne pas confondre la ramulariose avec l’helminthosporiose ou les grillures. Les grillures sont visibles seulement sur les faces supérieures contrairement à la ramulariose et l’helminthosporiose. Pour différencier helminthosporiose et ramulariose, un test simple à mettre en place existe (cliquez ci-dessous pour découvir le test) :

 

RAMUDETECT

 

Quels moyens de lutte contre la ramulariose ?

Il est difficile de lutter agronomiquement contre la ramulariose. En effet, les pratiques culturales affectent peu ou pas la maladie car la maladie se transmet en majorité par les semences. Du côté de la génétique, les variétés d’orge les plus cultivées sont, quant à elles, sensibles à assez sensibles à la maladie.

Notes Ramulariose

 

La lutte chimique reste donc le moyen le plus efficace pour lutter contre la ramulariose. Cependant, des phénomènes importants de résistance existent face à l’ensemble des substances actives présentes actuellement sur le marché: SDHI, QoI (stobilurines) ou encore IDM (triazoles) et ceux-ci sont en plein développement. Seuls les fongicides multisites permettent d’apporter une bonne efficacité durable contre la ramulariose.

SESTO récemment homologué Sur orges, est un fongicide multisites à mode action unique MO4 (code FRAC).

Sesto mode action tab

Par son mode d’action original, SESTO permet de protéger les molécules unisites (SDHI, Triazole, Strobilurines et QII) mais aussi d’apporter une protection directe efficace. Homologué sur rynchosporiose, Helminthosporiose et ramulariose, c’est sur cette maladie que SESTO fait toute la différence. Grâce à SESTO, c’est la garantie d’une fin de cycle sereine. En effet grâce à SESTO, c’est du rendement en plus, mais c’est aussi une qualité préservée (grain+ pailles).

 

sesto qualité orges pics

 

La période d’expression de la ramulariose a lieu à la floraison (BBCH 61) mais le contrôle doit commencer bien avant, c’est-à-dire dès la sortie de la dernière feuille (BBCH 37).

BBCH RAMU ORGE SESTO

 

ML SESTO

 

Découvrez nos solutions fongicides

product

SESTO

L'innovation fongicide qui vous aide à rester zen

Découvrir le produit
Céréales

Effet synergiste d’un fongicide multisite de contact : le Folpel

Télécharger l'étude

Envie de rester à jour ?

Découvrez tous nos guides pratiques téléchargeables gratuitement

Je découvre

Les derniers articles

 · 20 janv. 2023 · 

3 min

Conseils pour maximiser l'efficacité de votre herbicide tournesol

Lire l'article

 · 16 janv. 2023 · 

2 min

Résultats performants pour l'herbicide tournesol SUNBRIGHT®

Lire l'article

 · 12 déc. 2022 · 

1 min

Témoignages de betteraviers sur l’herbicide Goltix® Silver

Lire l'article