<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=6984382394937790&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">
Revenir sur le blog

Adama dévoile sa gamme StimExel pour stimuler les plantes

Jusqu’à aujourd’hui, il n’existait aucun moyen de se prémunir des variations de plus en plus intenses du climat. Le stress abiotique chez les plantes ainsi créé signifiait des pertes lourdes, tant en quantité qu’en qualité, en cas de sécheresse, de gel, d’inondation, de grêle ou de fortes températures. Dans ce contexte, on ne parlait même plus d’augmenter les rendements mais simplement de limiter les dégâts.

 · 19 septembre 2021 · 

5 min

Faire face aux enjeux de l’agriculture de demain


Prenez en exemple le stade extrêmement critique de la floraison (ou de la nouaison). Les plantes, qu’il s’agisse de céréales, d’oléagineux ou encore de vigne, mobilisent à ce moment un maximum d’énergie pour surmonter cette importante étape physiologique. En cas d’imprévu (ex. stress abiotique), la plante ne dispose plus des ressources suffisantes et la floraison se trouve perturbée, ce qui peut engendrer :

  • un manque d’homogénéité des récoltes
  • un décalage de maturité
  • un déficit de 30 à 40 % des rendements agricoles habituels

    Pour maintenir la qualité des cultures et s’assurer que les plantes se développent parfaitement, l’utilisation de biostimulants de la gamme StimExel d’Adama devient une alternative crédible, sécurisante et surtout simple à mettre en œuvre.

 

Biostimulants en agriculture : compositions et fonctions

Selon la définition proposée par l'Union Européenne, les biostimulants sont des biosolutions destinées à optimiser les process de nutrition en fonction du stade phénologique, indépendamment des ressources naturellement accessibles. Ils sont à distinguer des produits de protection des plantes qui ciblent les stress biotiques (insectes, adventices, maladies). Leur application au moment du semis ou en application foliaire sur les parties aériennes des cultures vise à :

  • sécuriser la germination des graines
  • améliorer l’absorption et /ou l’utilisation des nutriments (croissance, développement)
  • rendre plus efficace la fertilisation (en support des engrais)
  • augmenter la qualité des sols, de l’enracinement et des récoltes
  • accroître la résistance et stimuler les réponses métaboliques contre les stress abiotiques
  • obtenir un gain économique (rendement) et environnemental (faible impact)


    L’utilisation de biostimulants s’inscrit dans une volonté de renforcer les synergies et les symbioses entre plantes, sols et micro-organismes. Ils sont parfois mentionnés sous les termes d’activateurs, de phytostimulants, de fortifiants.

    Les biostimulants sont regroupés en fonction de l'origine et de la nature de leur composition. Il existe 3 grands groupes de biostimulants :

  • les substances issues du vivant (extraits d'algues, extraits de plantes supérieures, extraits de tissus animaux et micro-organismes)
  • les substances organo-minérales (poudre de roche et acides humiques/fulviques)
  • les substances organiques de synthèse (vitamines, antioxydants, phytohormones, acides aminés)
  • les substances issues du vivant (extraits d'algues, extraits de plantes supérieures, extraits de tissus animaux et micro-organismes)
  • les substances organo-minérales (poudre de roche et acides humiques/fulviques)
  • les substances organiques de synthèse (vitamines, antioxydants, phytohormones, acides aminés)

    Les biostimulants ne peuvent être considérés de facto comme des produits utilisables en agriculture biologique. La réglementation pour l’agriculture biologique et pour les produits biostimulants est distincte. Il faut pour cela observer la nature de leur composition.


Comment intégrer les biostimulants dans ses pratiques agricoles au quotidien ?

L’objectif pour Adama est simple : la plante doit être en mesure de résister au moment où le stress interviendra. Il est donc nécessaire de connaître les moments clés ou sensibles de sa culture pour appliquer au bon moment les biostimulants en préventif. Le choix des produits va dépendre :

  • du type de culture et de son génotype
  • de l’état physiologique des plantes
  • des facteurs environnementaux

    Solutions simples à utiliser, les biostimulants de la gamme StimExel d'Adama peuvent être appliqués seuls ou en complément d’un fertilisant classique ou d'un programme de protection des cultures.

 

La production et la commercialisation de biostimulants

La production de biostimulants agricoles extraits de plantes, d’algues, de micro-organismes ou de minéraux a demandé plusieurs années d’essais divers et de retours d’expérience. De nombreux tests dans les laboratoires d'Adama ainsi qu’en plein champ ont été nécessaires afin d'assurer l'entière efficacité des produits de la gamme StimExel. De nombreux facteurs ont été observés :

  • effets sur l’homogénéité et la vigueur des plantes
  • effets sur le millerandange et la coulure en vigne
  • effets sur le calibre en pomme de terre
  • effets sur le taux de sucre en betterave rendement

Avec StimExel, Adama souhaite avant tout sécuriser les agriculteurs

Vous venez de découvrir tous les avantages induits par les biostimulants pour les plantes et les méthodes pour les intégrer dans les pratiques culturales. Et l’agriculteur dans tout ça ?

Adama sait combien la résistance aux stress abiotiques et la sécurisation des rendements agricoles est un facteur essentiel pour les agriculteurs. Chacun de nos produits a obtenu une homologation pour l’autorisation de mise sur le marché afin de garantir la composition de nos produits, leur origine et leurs effets.

L’engagement d’Adama auprès des professionnels du monde agricole n’est plus à démontrer : il fait partie de nos gènes. N’hésitez pas à consulter notre espace d’entraide  afin de découvrir les solutions déjà mises en place par d’autres agriculteurs pour gagner du temps et simplifier votre vie.

 

Respecter les précautions d’emploi. Lire attentivement l’étiquette avant toute utilisation et respecter strictement les usages, doses, conditions et précautions d’emploi. Avant toute utilisation, assurez-vous que celle-ci est indispensable. Privilégiez chaque fois que possible les méthodes alternatives et les produits présentant le risque le plus faible pour la santé humaine et animale et pour l’environnement, conformément aux principes de la protection intégrée. Pour plus d’informations sur les pratiques économes en produits phytopharmaceutiques, rendez-vous sur le site internet du ministère chargé de l’agriculture, rubrique “Ecophyto”. Août 2021. Image par Ralf Kunze de Pixabay

Baseline_nouvelle-charte

 

New call-to-action

Envie de rester à jour ?

Découvrez tous nos guides pratiques téléchargeables gratuitement

Je découvre

Les derniers articles

 · 16 déc. 2021 · 

2 min

Protégez vos SDHI, découvrez nos résultats d'essais !

Lire l'article

 · 08 déc. 2021 · 

1 min

Paroles d'agriculteurs 🎤: l'intérêt d'un multisite dans le programme fongicides céréales

Lire l'article

 · 06 déc. 2021 · 

1 min

Efficacité & réduction des IFT pour mon traitement anti-septoriose

Lire l'article