<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=6984382394937790&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">
Revenir sur le blog

La betterave à sucre, une alliée pour la transition agroécologique

La culture de la betterave à sucre dispose de multiples atouts à faire valoir sur les exploitations agricoles : intéressante à la fois agronomiquement et d’un point de vue environnemental, elle permet aux planteurs de sécuriser leur revenu. Alors, prêt pour une nouvelle campagne ? 

 · 02 février 2024 · 

4 min

La betterave à sucre est principalement cultivée dans des exploitations du nord de la France où dominent les cultures d’hiver, de type céréales à paille et colza. Semée au printemps, elle contribue donc à allonger les rotations et à en diversifier les espèces.  Qu’est-ce que cela signifie sur le plan agronomique ? 

Vis-à-vis de la flore adventices inféodées aux cultures d’hiver notamment les graminées annuelles (ray-grass et vulpins), la betterave à sucre va permettre de perturber leurs cycles végétatifs et de fait contribuer à limiter le salissement pour les cultures suivantes . Introduire une culture de printemps dans la rotation permet aussi d’avoir recours à des familles de matières actives différentes de celles utilisées en céréales à paille. Les substances actives des herbicides utilisés pour désherber la betterave n’appartiennent pas aux familles concernées par un fort risque d’apparition des résistances (inhibiteur de l’ACCase ou encore l’ALS). Introduire la betterave dans sa rotation permet donc d’éviter la répétition de groupes d’herbicides à l’échelle de la rotation et en pérennise les usages.

Groupe_HRAC_et_Rotations_Betteraves

Autre intérêt de la culture de la betterave plébiscité par les planteurs, le fait qu’elle représente un bon précédent. En effet, elle contribue à alimenter la culture suivante en éléments fertilisant et son système racinaire profond vient structurer efficacement le sol en profondeur.  Le gain de rendement pour une culture de blé peut aller jusqu’à 5 q/ha.  


La betterave à sucre, une bonne alliée contre le changement climatique 

Avec les autres cultures de la rotation, la betterave participe au captage du carbone dans les sols. Le saviez-vous ? Un hectare fixe environ 40 tonnes de CO2 par an. Le développement de certaines pratiques agronomiques, comme la couverture des sols, l’apport d’engrais organiques, ou encore le retour des feuilles de la betterave au sol, contribuent à accroître ce stockage carbone. 

Par ailleurs, grâce à son système racinaire et sa période de culture, la betterave piège efficacement l’azote à l’automne ; période pendant laquelle les risques de lessivage sont les plus importants. 

Parmi les débouchés valorisés, en plus du sucre et des coproduits (mélasses, pulpes) utilisés en élevage, la betterave produit du bioéthanol. Par rapport aux carburants conventionnels, le bioéthanol permet de réduire de 50% les émissions de GES*, et contribue ainsi à un usage moindre des énergies fossiles. 

Pour contribuer à diminuer l’empreinte carbone, tous les acteurs de la filière s’engagent d’un bout à l’autre de la chaîne. Les industriels prennent aussi leur part en investissant dans des process d’extraction du sucre plus économes en énergie ; la filière est ainsi parvenue à diviser par deux sa consommation d’énergie en 40 ans.  


La betterave à sucre sécurise les revenus des planteurs 

Avec une balance commerciale largement positive, la France est le premier producteur européen de sucre.  La betterave à sucre participe donc à la souveraineté alimentaire et énergétique de l’Europe. Les planteurs sont attachés à sa production car elle fait partie des cultures historiques sur l’exploitation. Elle permet en outre de diversifier les cultures, et donc de limiter les risques économiques face aux aléas climatiques et la volatilité des prix.   

Pour la campagne 2023, le syndicat betteravier estime que les marchés devraient permettre de rémunérer la betterave autour des 55 euros/tonne. Ce prix couplé à des rendements satisfaisants confirment la rentabilité de la culture pour les producteurs. Soulignons que le marché mondial du sucre se maintient sur des niveaux plus élevés, à la faveur de plusieurs campagnes de production déficitaires au niveau mondial. La consommation de sucre continue de progresser (+1,5%) dans le monde, tout comme celle de l’éthanol sur le marché des carburants. 


Prix_moyen_betteraves_par_couts_production
 

Pour les planteurs, la betterave a toute sa place dans les assolements, car elle représente à la fois, un atout agronomique, un allié pour l’atténuation du changement climatique et une assurance économique pour faire face aux aléas.  

*Gaz à effet de serre 

Découvrez nos solutions désherbage betteraves

Bidon_Goltix_Silver

Adventices

Goltix® Silver, le juste équilibre entre métamitrone et quinmérac qui simplifie votre désherbage

Découvrir le produit
Betteraves

Téléchargez tous nos résultats d'essais sur le désherbage de la betterave !

Téléchargez les essais

Envie de rester à jour ?

Découvrez tous nos guides pratiques téléchargeables gratuitement

Je découvre

Les derniers articles

 · 01 mars 2024 · 

1 min

Semis de betteraves à sucre « Tout se joue au démarrage »

Lire l'article

 · 09 févr. 2024 · 

1 min

Variétés de betteraves, la génétique répond à (presque) toutes les problématiques

Lire l'article

 · 06 févr. 2024 · 

1 min

Goltix® Duo, un allié pour lutter contre les vulpins en betterave

Lire l'article