<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=6984382394937790&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">
Revenir sur le blog

Le saviez-vous ? Les chrysopes sont les partenaires de nos cultures

 · 10 mars 2020 · 

2 min

Pourquoi les chrysopes sont-ils des auxiliaires utiles ?

Cycle_chrysope_690x450

 

Les chrysopes sont des prédateurs généralistes, mais son efficacité en tant qu’auxiliaire tient surtout à sa larve, exclusivement carnivore et prédateurs polyphage. Elles consomment des pucerons et autres insectes peu mobiles tels que les acariens, les cochenilles, les chenilles, etc. Les femelles pondent tôt, ainsi les larves peuvent freiner la prolifération de ravageurs. Une larve peut consommer jusqu’à 500 pucerons ou 10 000 acariens pendant son développement (entre 8 et 20 jours).

L’adulte lui a une activité crépusculaire ou nocturne. Il se nourrit de pollen, nectar, de miellat mais également de pucerons ou d’autres insectes peu mobiles. A noter que leur durée de vie est de 3 à 4 semaines et qu’il y a 2 à 5 générations par an. Sachant que les adultes pondent 40 œufs par jour, tous ces facteurs font des chrysopes des auxiliaires précieux en agriculture.

 

chrysopes

 

Quand les observer ?

 

Les adultes sortent d’hivernage quand la température est supérieure à 10°C. Et les générations suivantes seront surtout visibles entre juin et septembre.

 

Comment les favoriser ?

 

Les haies et les arbres offrent de très bons sites d’hivernage pour les névroptères dont les chrysopes. De plus, ils offrent aux adultes un lieu de repas en journée. Au printemps et en été, les bandes fleuries et les haies avec arbustes à fleurs sont des garde-mangers pour les adultes. Enfin, comme les chrysopes adultes sont actives au crépuscule voire la nuit, elles préfèrent le nectar et le pollen issus de fleurs ouvertes le soir.
Les auxiliaires permettent de limiter les interventions mais parfois ne sont pas suffisant pour lutter contre la prolifération des ravageurs et à leurs dégâts sur les cultures. Nous conseillons aux agriculteurs de surveiller les populations de ravageurs et d’intervenir quand les seuils sont dépassés. Il faut être prudent pour les plants de pomme de terre qui ne tolèrent aucune attaque. De même, une attention particulière doit être apportée aux colzas où le risque d’exposer les jeunes pousses aux limaces grises est très important.

En résumé de notre Le saviez-vous.
- Son efficacité en tant qu’auxiliaire tient surtout à sa larve 
- Une larve peut consommer jusqu’à 500 pucerons ou 10 000 acariens tout au long de son développement
- L’adulte a une activité pollinisatrice crépusculaire ou nocturne
- Chaque année se succède 2 à 5 générations suivant les espèces

Découvrez nos solutions

MAVRIK SMART

MAVRIK SMART

Protégez vos cultures intelligemment

Découvrir le produit
Céréales

Aménager vos parcelles pour favoriser les auxiliaires de cultures

Télécharger le livret

Envie de rester à jour ?

Découvrez tous nos guides pratiques téléchargeables gratuitement

Je découvre

Les derniers articles

 · 19 juin 2024 · 

2 min

Cercosporiose : sécuriser les rendements par un usage responsable des fongicides

Lire l'article

 · 25 mai 2024 · 

2 min

Fongicides betteraves. ESSAIS TRANSFORMES 2023.

Lire l'article

 · 23 mai 2024 · 

1 min

Charge®, un produit de biocontrôle contre les maladies de la betterave

Lire l'article