<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=6984382394937790&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">
Revenir sur le blog

Un pas-à-pas pour se prémunir de la cécidomyie

 · 24 mai 2019 · 

2 min

On estime les pertes de rendement causées par la cécidomyie à 1 quintal pour une larve/épi, sachant que l'on peut parfois observer 5-6 larves dans un épi... Le contrôle de ce ravageur sur céréales à paille est donc indispensable pour préserver le potentiel de rendement. Il passe par une observation rigoureuse pour confirmer la présence de l’insecte et repérer les femelles adultes avant la ponte. Voici pas à pas comment s’y prendre.

 Cécidomyie

 

1 – Evaluer son risque

 

Les parcelles implantées de variétés résistantes à la cécidomyie orange ne nécessitent pas d’observation particulière sauf ponctuellement pour la cécidomyie jaune en cas d’alerte relevée par le bulletin de santé du végétal par exemple.

 

Si la variété n’est pas résistante, alors la surveillance est de mise en période de ponte entre les stades de l’épiaison et surtout de la floraison. Un historique de présence dans la parcelle, un précédent céréales, des successions de blé-sur-blé dans la rotation, un mois de mai pluvieux avec températures douces, ou encore un sol argileux crayeux constituent autant de facteurs de risque qui doivent inciter à renforcer la surveillance.

 

2 – Organiser les observations

 

Durant la période d’observation les pièges delta à phéromones sont parfois utilisés pour cibler le ravageur et repérer sa présence dans l’environnement de la parcelle. Ceci-dit seules des cuvettes jaunes mises en place à raison de deux par parcelle à hauteur de la base des épis permettent de ne capturer que les individus réellement présents et d’évaluer un seuil de nuisibilité. Au-delà de 10 cécidomyies capturées par cuvette en 24 h, le seuil de nuisibilité est atteint, mais il faudra encore attendre que les conditions soient réunies pour réaliser un traitement.

 

3 – Confirmer la présence de vols

 

Le traitement insecticide doit s’effectuer au stade sensible, à partir de l'épiaison, lorsque les femelles quittent le bas de la végétation pour venir pondre dans les épis. Cela se produit entre 19 h et 21 h par vent très calme voire orageux lorsque les températures sont supérieures à 12 °C. Lorsque ces conditions sont réunies, il convient de se poster dans la parcelle à risque ou atteinte (si un test de cuvette a été réalisé) et de diriger le regard à hauteur des épis. Si un vol est constaté, le traitement avec un produit de contact doit être réalisé immédiatement avant que les températures ne redescendent. Une fois que la femelle a pondu ses œufs dans les épis, les larves seront ensuite inatteignables...

 

Cécidomyie

 

Découvrez nos solutions insecticides sur céréales

Mavrik_Smart_280x246_blog

Mavrik® Smart

Protégez vos cultures intelligemment

Découvrir le produit
Céréales

Découvrez les solutions pour concilier agriculture et biodiversité !

Télécharger le livret

Envie de rester à jour ?

Découvrez tous nos guides pratiques téléchargeables gratuitement

Je découvre

Les derniers articles

 · 19 juin 2024 · 

2 min

Cercosporiose : sécuriser les rendements par un usage responsable des fongicides

Lire l'article

 · 25 mai 2024 · 

2 min

Fongicides betteraves. ESSAIS TRANSFORMES 2023.

Lire l'article

 · 23 mai 2024 · 

1 min

Charge®, un produit de biocontrôle contre les maladies de la betterave

Lire l'article