<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=6984382394937790&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">

Céréales

Soigner les conditions d'application des traitements

Quelques règles simples et indispensables à suivre pour maintenir l'efficacité des produits et respecter les bonnes pratiques.
Traitement phytosanitaire

Les conditions météorologiques de ces dernières semaines ont été très chaudes et sèches. Les prévisions actuelles sont orageuses avec des pluies et du vent. De quoi faire tourner chèvre le plus méticuleux des agriculteurs pour la planification des traitements... Quelques règles simples et indispensables à suivre pour maintenir l'efficacité des produits et respecter les bonnes pratiques.

 

En amont, bien entretenir son pulvérisateur 

 

Comme on reconnaît le bon ouvrier à ses outils, on reconnait le bon agriculteur à l'entretien de son pulvérisateur...

 

AdobeStock_219824345_690x450

  •  
  • La taille des gouttes est un paramètre très important : des gouttes fines offrent une couverture et une rétention plus élevées, mais sont aussi plus exposées à l’évaporation et à la dérive.

  • Afin de garantir une taille de goutte optimale :

- Utiliser des buses adaptées

- Bien entretenir et faire contrôler son pulvérisateur*

 

 

Bien respecter les conditions météorologiques, en particulier :

 

Pictos_conditions_meteorologiques_traitement_690x104

 

Le vent - Comme prévu par l’arrêté du 12 septembre 2006, traitez par absence de vent ou par un vent ne dépassant pas force 3 (échelle Beaufort) soit 19 km/h. Cela limitera les pertes par évaporation et la dérive et garantira une meilleure répartition des gouttelettes sur la culture.

 

La pluie - suivant les modes et les sites d’action des matières actives du produit, le délai sans pluie après le traitement varie. Renseignez-vous en lisant l’étiquette.

 

La rosée - une légère rosée peut être favorable à la répartition du traitement sur le feuillage, mais une rosée trop forte augmente le lessivage.

 

L’hygrométrie (ou humidité de l’air) - une hygrométrie comprise entre 60 et 80% est optimale, car la plante sera plus réceptive et l’évaporation moins forte. Il convient de vérifier ce point avant de préparer le pulvérisateur.

 

La température - Le besoin en température dépend du mode d’action des matières actives du produit, une température de 5 à 25°C est généralement considérée comme optimale. Eviter les températures extrêmes ou les fortes amplitudes thermiques (jour/nuit) qui peuvent jouer sur la dégradation mais aussi sur la sélectivité du produit.

 

En passant de 20 à 30°C et de 80 à 50% d’hygrométrie, la durée de vie des gouttes de pulvérisation peut être réduite de 75%… En conclusion, préférez traiter par temps calme et poussant, en début ou en fin de journée, périodes durant lesquelles toutes ces conditions ont le plus de chances d'être réunies.

Tenir compte de ces différents points est indispensable pour optimiser l'efficacité de votre application et en limiter l'impact sur l'environnement.

 

* contrôle obligatoire depuis le 1er Janvier 2009.  Un contrôle concluant que le pulvérisateur est en état est valable pour une durée de 5 ans. Si le contrôle conclut que le pulvérisateur n'est pas en état, vous disposez de 4 mois pour faire réparer votre matériel et le soumettre à un nouveau contrôle.

 

New call-to-action
Découvrez les articles de la même catégorie
Portrait1

Céréales

Les céréaliers ont besoin de solutions efficaces contre les adventices résistantes

En désherbage céréales, les agriculteurs sont confrontés à des problèmes spécifiques liés aux phénomènes ...

29/06/2019

Céréales

Maladies des céréales, c'est le moment de sécuriser vos rendements avec Kantik/Kromatik/Voltaïk

Une météo capricieuse signifie un réservoir important en maladies fongiques sur vos céréales. Sécuriser v...

25/03/2020

Céréales

SMART Quiz: connaissez-vous bien les auxiliaires ?

Répondez aux 5 questions du quiz et tentez de gagner un smartphone !

16/03/2020

Vous souhaitez découvrir d'autres articles du blog Adama ?