<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=6984382394937790&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">
Revenir sur le blog

Charge®, un produit de biocontrôle au service de la santé des plantes

 · 06 septembre 2023 · 

11 min

L’éliciteur CHARGE® est une substance de base naturelle à effet fongicide et bactéricide. Ce produit répond aux préconisations du plan Écophyto II+ car il ne rentre pas dans le calcul des IFT. Il est également inscrit sur la fiche action CEPP 2022-104*. Cet éliciteur liquide formulé à partir de chlorhydrate de chitosane aide les agriculteurs à stimuler les défenses naturelles et à optimiser la santé de leurs cultures (céréales, betterave, pomme de terre, vigne…) pour mieux lutter contre les pathogènes des plantes, même en situation de résistance.

 

Les produits de biocontrôle : qu'est ce que c'est?

Les produits de biocontrôle sont des substances utilisés en agriculture, en sylviculture et en horticulture pour lutter contre les organismes nuisibles aux cultures, tels que les ravageurs, les maladies des plantes et les mauvaises herbes. Contrairement aux pesticides chimiques traditionnels, les produits de biocontrôle ont pour objectif de minimiser les impacts négatifs sur l'environnement, la santé humaine et la biodiversité.

Les produits de biocontrôle peuvent être classés en plusieurs catégories :

1. Organismes utiles : Il s'agit d'organismes vivants tels que les insectes prédateurs, les parasites d'insectes, les nématodes bénéfiques, les bactéries et les champignons bénéfiques. Ces organismes sont introduits dans l'environnement agricole pour contrôler les populations de ravageurs.

2. Substances naturelles : Les produits de biocontrôle peuvent inclure des extraits de plantes, des huiles essentielles, des phéromones et des substances naturelles produites par des micro-organismes. Ces substances peuvent avoir des effets répulsifs, attractifs ou toxiques sur les organismes nuisibles.

3. Micro-organismes bénéfiques : Certains micro-organismes, tels que les bactéries et les champignons, peuvent être utilisés pour combattre les pathogènes responsables de maladies des plantes. Par exemple, des souches de bactéries bénéfiques peuvent être utilisées pour contrôler les maladies fongiques.

4. Stimulateurs de défense des plantes : Certains produits de biocontrôle sont conçus pour renforcer les mécanismes de défense naturels des plantes contre les infections. Ils peuvent inclure des extraits de plantes, des oligo-éléments ou des composés bioactifs.

Les produits de biocontrôle sont de plus en plus utilisés dans l'agriculture durable et biologique en raison de leur efficacité tout en réduisant l'impact environnemental et les risques pour la santé humaine. Ils contribuent à la promotion de pratiques agricoles plus respectueuses de l'environnement et de la biodiversité.

Le biocontrôle : solution d’avenir pour les agriculteurs

La promotion des produits de biocontrôle fait partie des enjeux majeurs du plan Écophyto II+ visant à réduire de 50 % l’utilisation des produits phytosanitaires d’ici à 2025 en France.

Si les réglementations vont engendrer des changements profonds dans les systèmes de production des filières, les agriculteurs auront toujours besoin de produits de protection durables, fiables et efficaces, pour garantir l’état sanitaire de leurs cultures.

Les produits de biocontrôle représentent une solution d’avenir pour lutter contre les stress biotiques. De par leur profil toxicologique et écotoxicologique, les agents de biocontrôle permettent de protéger les cultures tout en intégrant les objectifs du plan Ecophyto II+ et de l’agriculture durable.


Distinguer les bio-solutions : produit de biocontrôle et biostimulant


Les produits de biocontrôle sont utilisés dans un cadre de lutte intégrée, basée sur la gestion des équilibres des populations d’agresseurs, en remplacement ou en complément des produits phytosanitaires qui ciblent leur éradication. Le biocontrôle s’appuie sur des interactions et des mécanismes naturels pour résister aux pathogènes des cultures. 4 catégories d’approche coexistent, à savoir l’utilisation de :

• macro-organismes invertébrés (insectes, acariens, nématodes)
• micro-organismes (champignons, bactéries, virus)
• médiateurs chimiques (phéromones)
• substances naturelles d’origine végétale, animale ou minérale

L’application de biostimulants s’inscrit dans une autre stratégie : stimuler les processus naturels des plantes en prévision des stress abiotiques. Utilisées à différents stades de croissance, ces bio-solutions aident les cultures à optimiser l’absorption et l’utilisation des nutriments, à booster l’activité microbienne des sols et à sécuriser les rendements.

Cliquez ici pour obtenir plus d’informations sur l’action des biostimulants contre les stress abiotiques au niveau des cultures.


Les objectifs et bénéfices ciblés par la biosolution CHARGE®


Avec CHARGE®, ADAMA propose aux agriculteurs une substance de base naturellevisant à lutter contre les stress biotiques, grâce notamment à son action fongicide et bactéricide. Les cultures résistent mieux aux divers agents pathogènes biotrophes, hémibiotrophes et nécrotrophes.

Selon l’article 23 du règlement européen CE n°1107/2009, une substance de base est une solution principalement non utilisée comme produit phytopharmaceutique, mais qui s’avère utile pour la protection des végétaux, sans effets nocifs immédiats ou différés sur la santé humaine et animale, ni d’effets inacceptables sur l’environnement.

En activant les mécanismes de défense naturelle des plantes et en agissant directement contre les pathogènes, cet éliciteur participe à :

• déclencher la réponse systémique acquise lorsqu’il est appliqué sur les feuilles
• activer une résistance systémique induite lorsqu’il est appliqué sur les semences / racines
• gérer les équilibres naturels des populations d’agresseurs
• sécuriser et augmenter les rendements
• protéger la biodiversité et la santé
• baisser les IFT
concourir aux économies de produits phytosanitaires

Cette bio-solution à large spectre est multiculture et son champ d’application est très vaste. Son application est autorisée depuis mai 2014 au niveau de l’UE par le règlement d’exécution n°563/2014 de la Commission européenne. Nos expérimentations ont permis de démontrer des effets contre les maladies suivantes :

  • la septoriose et la fusariose du blé
  • la cercosporiose de la betterave
  • le rhizoctone brun de la pomme de terre
  • l'oïdium et le mildiou de la vigne

Enfin, CHARGE® est un éliciteur applicable en agriculture biologique comme conventionnelle.

 

Une substance de base issue d’une source pure, unique et durable

L’efficacité renforcée de CHARGE® repose sur la pureté et l’unicité de sa source, la crevette nordique d’Islande, dont est extraite la chitine. Après déprotéinisation et déminéralisation des carapaces, le processus de désacétylation de la chitine produit du chitosane qui, mélangé à l’eau, donne du chlorhydrate de chitosane.

Plus le pourcentage de désacétylation est élevé, plus le produit final est de bonne qualité. Pour la production de CHARGE®, les équipes de recherche sont parvenues à atteindre un taux supérieur à 90%, ce qui donne un produit extrêmement stable et très efficace contre les champignons.

Acteur de la transition agroécologique, ADAMA s’approvisionne auprès de pêcheries partenaires certifiées MSC afin de garantir la durabilité de la ressource.


CHARGE® : la double action du chlorhydrate de chitosane


Le chlorhydrate de chitosane contenu dans la bio-solution CHARGE® induit un double mode d’action : un effet indirect (activation des défenses naturelles) et un effet direct (liaisons H+ qui inhibent le développement des pathogènes).


Les effets indirects de CHARGE® sur les cultures


Effets de l’application au niveau des feuilles des plantes

L’application de CHARGE® au niveau des feuilles imite l’attaque d’un champignon, incitant la plante à renforcer ses défenses. Agissant comme un vaccin, le chlorhydrate de chitosane contenu dans CHARGE® entraîne différentes réactions chimiques. Il favorise notamment la production d’acide salicylique (résistances locales et systémiques acquises) et la production de signaux CERK (Récepteur Eliciteur de la chitinae kinase) (détection de la chitine, production de chitinase et dégradation de la chitine)

L’acide salicylique et les signaux CERK augmentent la production de substances phytochimiques protectrices, notamment des antioxydants et des chitinases.

Pour pénétrer la plante, les champignons exercent une très forte pression sur la cuticule à l’aide d’organes, les appressoria, qui utilisent la chitine pour se former. Elles sont prolongées par des expansions, les haustoria, qui se nichent dans les cellules. CHARGE® contribue, par la production de chitinase chez la plante, à réduire l’adhérence de ces systèmes.

La production d’antioxydants vise à réduire les risques de stress oxydatif et l’apparition de dégâts irréversibles au niveau des cellules. Ces risques sont liés à des facteurs exogènes (températures, sécheresse, blessures, UV, pollution…) et endogènes (pathogènes, herbicides, senescence…).

Enfin, la production de lignine renforce les barrières physiques de la plante afin d’empêcher les haustoria de pénétrer la paroi cellulaire.


Effets de l’application au niveau des racines des plantes

Appliqué au niveau des racines, CHARGE® active une résistance systémique induite. La production d’acide jasmonique et d’éthylène déclenche la propagation des dérivés réactifs de l’oxygène. Ceux-ci agissent comme défenses immunitaires de la plante.

L’activation de ces substances de signalisation, et les réponses immunitaires qui en découlent, se propagent ensuite dans le phloème (tissu conducteur de la sève). La production de phytoalexines, molécules de défense chimique, est également observée.


Les effets directs de CHARGE® sur les cultures


CHARGE® est un polymère polycationique (polymère chargé positivement). Son action a pour conséquence la liaison aux parois cellulaires des pathogènes chargées négativement, et plus précisément aux protéines et aux électrolytes présents dans le cytoplasme des cellules.

Cela induit une liaison entre le chlorhydrate de chitosane et l’ADN des champignons et des bactéries : CHARGE® inhibe la synthèse des ARN messagers et donc la croissance des pathogènes.

CHARGE® agit aussi sur la perméabilité des cellules fongiques, bloquant l’absorption des nutriments à l’intérieur de la cellule.

Enfin, CHARGE® agit comme chélateur. En formant des complexes avec les traces de métaux, il contribue aussi de cette manière à inhiber la croissance des champignons. Ces derniers sécrètent des toxines en réaction au produit : ils allouent ainsi davantage d’énergie à la production de ces toxines qu’à l’agression de la plante, ce qui ralentit leur croissance à l’intérieur de la plante.

Il faut rappeler aussi l’importance d’un haut pourcentage de désacétylation dans l’élaboration de la substance de base. Avec un taux supérieur à 90%, la longueur de la chaîne de chlorhydrate de chitosane est optimale et l’efficacité directe de CHARGE® est accrue.


Recommandations d’ADAMA pour l’utilisation de CHARGE®

CHARGE® est un concentré soluble applicable en préventif**. ADAMA vous conseille un usage avant l’apparition des premiers symptômes (variable selon les cultures) afin d’obtenir un résultat optimal. Cette biosolution est compatible en mélange avec des biostimulants et les produits phytosanitaires de la gamme ADAMA*** : herbicides, fongicides… Avant tout mélange, il convient de respecter la réglementation en vigueur. En cas de doute sur le dosage, la culture, l’association ou encore l’itinéraire technique, veuillez contacter votre interlocuteur ADAMA habituel ou faire un test préalable.


CHARGE®, la bio-solution complémentaire pour une production durable


La substance de base CHARGE® s’inscrit pleinement dans un objectif de préservation de l’environnement, de la biodiversité, de la santé des opérateurs ainsi que celle des populations locales. C’est un pas supplémentaire vers une agriculture plus durable, innovante et proactive, en France comme dans le monde entier.

Forte d’un portefeuille large et diversifié de solutions de protection des cultures (substances de base, produits de biocontrôle, biostimulants…), ADAMA renforce son engagement à proposer aux agriculteurs des solutions combinatoires leur apportant un réel bénéfice tout en répondant aux enjeux sociétaux et environnementaux.

*CEPP 2022-104 : Utiliser une préparation naturelle peu préoccupante composées de substance de base et réduire le recours aux produits phytopharmaceutiques

**EUH401 : Respectez les instructions d’utilisation afin d’éviter les risques pour la santé humaine et l’environnement.

***Respectez les usages autorisés, doses, conditions et restrictions d’emploi mentionnés sur l’étiquette du produit et/ou consultez www.adama.com et/ou www.phytodata.com. Avant toute utilisation, assurez-vous que celle-ci est indispensable. Privilégiez chaque fois que possible les méthodes alternatives et les produits présentant le risque le plus faible pour la santé humaine et animale et pour l’environnement, conformément aux principes de la protection intégrée, consultez http://agriculture.gouv.fr/ecophyto.
**Produits pour les professionnels : utilisez les produits phytopharmaceutiques avec précaution. Avant toute utilisation, lisez l'étiquette et les informations concernant le produit.

Baseline_nouvelle-charte-jpg

Découvrez notre biosolution Charge

Bidon_Charge

Maladies et Bactéries

Charge, substance de base naturelle à effet fongicide et bactéricide

Découvrir le produit

Envie de rester à jour ?

Découvrez tous nos guides pratiques téléchargeables gratuitement

Je découvre

Les derniers articles

Stim&Control, la nouvelle gamme de biosolutions d’ADAMA France

Lire l'article

 · 22 avr. 2024 · 

3 min

Quelles sont les molécules encore efficaces sur pucerons verts ? Le point sur les résistances

Lire l'article

 · 19 avr. 2024 · 

3 min

Pour maîtriser les pucerons, le programme aphicide s’impose

Lire l'article